Notre test de Samourai Warriors 4 : Empires

24 mars 2016 Tristan Bories Jeux vidéo,Tests/Critiques,

Si je vous dis Musso, vous pensez tout de suite à un brun plutôt beau-gosse qui écrit des histoires pleines de beaux sentiments. Sauf qu’aujourd’hui, on va parler de Musô. Un type de jeu essentiellement développé au Japon et dont la série des Samourai Warriors est le fier porte-parole depuis déjà de nombreuses années.

Samurai-Warriors-4-Empires-test-bataille

Une entrée en matière difficile

 

Un verre de saké trône à côté de ma manette de PS4. Alors que les cerisiers en fleur répandent leurs pétales immaculés dans le ciel de mon téléviseur, je m’apprête à unifier le Japon une bonne fois pour toutes.

 

J’avais déjà eu l’occasion de jouer à des Musô (ou Musou) dans le passé. Le principe est semble-t-il assez simple. On fonce dans le tas en essayant de placer des combos dévastateurs afin de venir à bout d’un maximum d’ennemis. C’est typiquement le genre de jeu défouloir qu’on aime se faire en fin de soirée ou avec des potes. Seulement Samourai Warriors 4 Empires n’est pas un simple Musô. En effet, le jeu se découpe en deux parties. Le jeu propose en effet un aspect stratégique non négligeable qui se mêle à merveille aux combats de masse.

 

Lorsque l’on lance une nouvelle partie, il faut tout d’abord choisir le clan que l’on va incarner. Pour ma part j’ai choisi de suivre la voie des Tokugawa, tout simplement parce qu’en vrai ils ont dirigé le Japon pendant de nombreuses années. Quitte à incarner un clan, autant prendre le meilleur !

 

J’ai donc débuté avec quelques territoires dans le sud du Japon, avec pour mission principale de détruire les clans adverses. Mais soudain tout s’est compliqué. Alors que je m’attendais à devoir vaguement gérer les affaires du clan, voilà que je me retrouve à prendre toute une série de décisions emblématiques dans plusieurs domaines.

samurai-warriors-4-empires_chateau-grand

Il faut bien avouer qu’au début c’est un peu brouillon. On se retrouve avec une masse d’informations colossale, sans vraiment comprendre quels sont vraiment les enjeux de nos décisions. Il faut recruter des troupes, les nourrir, récolter du blé, gérer les alliances avec les autres clans (indispensable si vous ne voulez pas vous faire attaquer de tous les côtés à la fois), améliorer les armes de vos soldats, ou encore gérer les relations entre vos généraux (plus elles sont fortes, mieux ils combattront ensemble).

 

Le système est géré au tour par tour, un peu à la manière d’un Total War. Vos généraux vous proposeront tous des tactiques à adopter en fonction du ministère dont ils ont la charge, ensuite c’est à vous de choisir ce que vous souhaitez faire évoluer.

 

Entre chaque tour, vous pouvez choisir d’envahir un territoire adjacent. Il faudra donc que vous placiez vos troupes avec stratégie afin de pouvoir frapper fort à un endroit tout en maintenant une présence un peu partout sur vos terres.

Samurai-Warriors-4-Empires-screenshot-carte-du-monde-japon

Lorsque vous aurez rassemblé suffisamment de nourriture et d’or pour partir à l’assaut d’une région, vous allez devoir choisir quelques options tactiques. Êtes-vous prêt à investir plus d’or dans l’invasion afin d’augmenter la durée de la bataille ? Combien de généraux mettre sur le champ de bataille ? Quels bonus de formation faut-il utiliser pour cette bataille ?

En gros, plus vous investissez, plus vous faites baisser la difficulté du jeu.

 

Ensuite on passe à la phase classique du type Musô. Là, rien de bien compliqué. Il faut reprendre les avant-postes ennemis avant que l’horloge ne tombe à zéro. On martèle quelques touches de la manette et puis en général ça passe.

samurai-warriors-4-empires-bataille-japon

Avec le temps, le jeu propose également d’effectuer des missions secondaires au cours d’une bataille. Il s’agit en fait d’effectuer un certain nombre d’actions avec un autre héros que le personnage principal.

Cela évite de tomber dans la monotonie en sélectionnant toujours le même général.

samurai-warriors-4-empires_chateau-grand

Graphiquement, disons que le jeu ne brille pas par ses détails. À peine digne d’un portage PS3, Samourai Warriors 4 : Empires brille néanmoins par sa stabilité. Car même lors de grosses batailles massives, le jeu ne rame jamais. De toute manière j’ai envie de dire que les graphismes n’ont jamais été le fort des Musô, et que ça ne va pas changer avec cet épisode-là. Car ce qui importe plus que le visuel, c’est bien le fun que l’on prend à y jouer. Et de ce côté-là, autant vous dire que j’ai été comblé !

 

Au final ; Samourai Warriors 4 : Empires est une véritable petite pépite du genre. Un savoureux mélange entre stratégie au tour par tour et batailles massives.

 

En plus de ça, le jeu jouit d’une immense durée de vie, notamment grâce à ses modes de jeux sandbox qui vous permettent de partir à l’assaut du Japon en gérant l’intégralité des paramètres. Ainsi, si vous le souhaitez, vous pouvez placer vous-même les clans sur la carte du Japon et vous amuser à les unifier sous la même bannière !

 

Et qui dit Japon dit personnalisation. Samourai Warriors 4 : Empires propose en effet un mode de personnalisation des personnages où vous pourrez créer de toute pièce le général de vos rêves !

Samurai-Warriors-4-Empires-screenshot-6

Si vous êtes un amateur du japon médiéval, de stratégie et d’action, je ne peux que vous conseiller de vous jeter sur cette petite perle vidéoludique.

 

Samourai Warriors 4 : Empire

Très bon !!

Les plus

  • Un aspect stratégie bien développé
  • Grande durée de vie
  • Beaucoup de personnages à incarner

Les moins

  • Des graphismes datés

NOTE FINALE :

, , , ,