Superstitions : les moyens (plus ou moins efficaces) de conjurer le sort

24 février 2017 Morgane Decoret Actu/Buzz,

Les superstitions existent depuis des milliers d’années et nous en avons tous. Certaines relèvent de la simple prudence, d’autres ont des origines historiques et font plus ou moins partie de la tradition et enfin, d’autres sont plutôt difficiles à expliquer… Et parfois une même superstition peut avoir une origine logique et une autre complètement farfelue !

 

 

Les êtres maléfiques

Si beaucoup de superstitions se basent sur ce que nous faisons de travers, il arrive que nous ne soyons pas la source de notre propre malheur. Avouez que c’est quand même beaucoup plus facile d’accuser quelqu’un d’autre !

 

Résultat, au Moyen-Âge, si quelqu’un vous montrait du doigt, cela signifiait que cette personne était un sorcier/ une sorcière. En effet, selon les croyances populaires, les sorcières choisissaient leurs victimes en les montrant du doigt. Cela peut aussi expliquer pourquoi vos parents vous ont toujours dit que pointer du doigt c’était mal…

 

Les chats noirs sont également célèbres pour porter malheur. Souvent associés aux sorcières, cela viendrait du fait que, au Moyen-Âge, les chats de gouttière étaient souvent nourris par de vieilles femmes seules. Lorsque la paranoïa collective et la chasse aux sorcières commença, ces femmes furent associées à des jeteuses de sorts et c’est ainsi que le chat noir devint l’incarnation du diable.

Pour se protéger de ces bêtes diaboliques, les habitants n’hésitaient pas à les capturer, les torturer, les tuer voire même à les brûler vivants.

Ironie du sort, en tuant un grand nombre de chats, les gens du Moyen-Âge permirent ainsi aux rats de se multiplier et de propager la peste… noire ! Pourtant, cela n’a pas arrêté la superstition dont étaient victimes les chats puisqu’on raconte que Napoléon en aurait vu un juste avant sa défaite à Waterloo. Pour certains il est donc parfaitement logique qu’il ait perdu…

 

superstitions chat noir

 

 

Miroir brisé

Tout le monde a déjà dû l’entendre au moins une fois dans sa vie : briser un miroir apporte sept ans de malheur. C’est l’une des superstitions les plus répandues dans le monde. Mais d’où vient-elle ?

 

Dans l’Antiquité, les miroirs étaient fabriqués à partir de métal poli (cuivre, bronze, argent ou or). Il fallait donc vraiment le faire pour les casser. Cependant, le IVe siècle avant J-C vit apparaître les premiers miroirs en verre et ceux-ci étaient beaucoup plus fragiles. A l’origine, ils étaient utilisés par les oracles pour lire l’avenir. Si par malheur un miroir se brisait, la vision était interrompue et c’était signe de grand malheur.

Plus tard, le miroir en vint à être considéré comme le reflet de l’âme. Le briser revenait donc à détruire l’âme de son propriétaire.

On croyait aussi que des démons étaient dissimulés dans les miroirs et que c’était grâce à leurs pouvoirs que la surface renvoyait au propriétaire une image de lui-même. Casser un miroir permettait alors de les libérer et ils pouvaient alors jouer toutes sortes de tours.

superstitions miroir

Quant au chiffre sept, il renvoie probablement à la Bible : les sept vaches maigres du songe de Pharaon annonçant les sept ans de malheur qui allaient frapper l’Égypte.

Une autre explication possible évoque les Romains. Au Ier siècle après J.-C. : les Romains étaient persuadés que l’état de santé d’un individu évoluait selon des cycles de sept ans. De la même façon que le corps est capable de régénérer ses organes, ils croyaient que la vie elle-même se renouvelait tous les sept ans. Conclusion, si un miroir était brisé, le corps de la personne était également en morceaux et il fallait attendre le prochain cycle de régénération pour que les morceaux brisés de la personne se reconstituent.

 

 

Mais il arrive que des objets portent chance ! Au Danemark par exemple, les gens gardent leur vaisselle cassée toute au long de l’année pour pouvoir la jeter aux portes de leurs amis et familles à la Saint-Sylvestre. Si jamais vous trouvez de la vaisselle cassée sur votre perron le matin du 1er janvier, réjouissez-vous ! ( Si vous n’avez pas un bout de porcelaine à travers le pied bien sûr…)

 

 

 

Dans la rue

Passer sous une échelle

Faites bien attention lorsque vous vous déplacez dans la rue, on ne sait jamais. Des objets innocents peuvent être porteurs d’une signification particulière et donc d’un mauvais sort !

Méfiez-vous tout particulièrement des échelles. Car au-delà de la prudence la plus élémentaire (pour ne pas qu’un seau plein de peinture ou de lave-vitre vous tombe sur la tête), il faut savoir qu’une échelle posée contre un mur forme un triangle et donc représente la Sainte Trinité. Passer sous l’échelle revient donc à rompre la Saine Trinité : sacrilège et damnation éternelle !

Heureusement pour vous, il existe plusieurs moyens de conjurer le sort : repasser dessous (au risque de vous prendre un seau), croiser les doigts jusqu’à ce que vous aperceviez un chien (allez savoir pourquoi) ou cracher par-dessus votre épaule gauche (pas sûre que ce soit physiquement réalisable)

 

 

Les plaques d’égout suédoises

Elles sont divisées en deux clans : celles qui portent la lettre K et celle qui arborent fièrement un A.

Le K est l’abréviation de « kallvatten »  ou « eau potable » mais les locaux l’interprètent comme « kärlek » qui signifie « amour » (chacun fait ce qu’il veut !). Le A quant à lui signifie « avloppsvatten » ou « eaux usées » mais les habitants préfèrent y voir l’abréviation de l’expression « avburten », qui désigne la malchance ou le chagrin en amour. Il vaut donc mieux éviter de marcher sur les A… sauf si quelqu’un est là pour vous donner trois tapes dans le dos auquel cas, aucun problème !

 

 

 

À table !

Tellement de règles sur comment bien se comporter à table… Mais si certaines sont inoffensives, (comme utiliser la fourchette à dessert pour l’entrée), d’autres sont beaucoup plus graves à enfreindre. Attention à ne pas causer accidentellement la mort de votre voisin !

 

 

Le pain à l’envers

Si vous dînez avec des personnes particulièrement superstitieuses, prenez garde à ne jamais poser le pain à l’envers. Ce geste porte malheur depuis le Moyen-Âge. À l’époque, les boulangers réservaient une miche de pain pour le bourreau. Pour que les clients ne l’achètent pas par erreur, celle-ci était posée à l’envers. Tout le monde savait alors pour qui elle était réservée. De par la profession du bourreau, les gens pensaient que poser le pain à l’envers, revenait à attirer la mort directement à soi…

 

 

Le sel

Si quelqu’un vous demande de lui passer la salière, soyez particulièrement vigilant à la lâcher avant qu’il ne l’attrape car se passer le sel de main en main porte malheur. Attention cependant à ne pas la renverser ! Si cela se produit toutefois, jetez en une pincée par-dessus votre épaule gauche. Tant pis pour celui qui était derrière !

superstitions sel renversé

 

 

Treize à table

Comme si le chiffre treize n’était déjà pas assez mal aimé comme ça ! Même à table il porte malheur…

On trouve l’origine de cette superstition dans le Dîner de la Cène. 12 apôtres + Jésus = 13. Lorsque le Christ fut crucifié moins de vingt-quatre heures plus tard, les apôtres ont dû se dire que c’était la faute du nombre 13 et depuis, il porte malheur.

 

Une autre explication pourrait expliquer qu’il ne faille jamais manger à treize : les services en porcelaine sont le plus souvent composés de 12 assiettes. Le treizième invité se retrouve alors avec une assiette dépareillée et se sentirait mis à l’écart.

 

 

Trinquer « les yeux dans les yeux »

Ah le Moyen Age ! L’époque de la Guerre de Cent Ans, de la peste noire et des crimes par empoisonnement ! On dit qu’il ne faut jamais accepter un verre offert par un inconnu au 21ème siècle mais imaginez à cette période ! Même votre famille voulait se débarrasser de vous !

Heureusement les gens avaient une technique : trinquer ! En entrechoquant violemment les chopes, des gouttes de liquide s’échangeaient. S’il y avait du poison dans une chope, l’empoisonneur courait donc le risque dans recevoir dans la sienne aussi. Il fallait également ne pas se quitter des yeux. Ainsi, aucun ne pouvait vérifier si sa chope avait été « contaminée ».

Aujourd’hui en revanche, si on voulait entrechoquer nos flutes à champagne avec assez de force pour provoquer un échange, elle se briserait immédiatement. La coutume de se regarder dans les yeux n’a donc plus vraiment raison d’être…

superstitions trinquer empoisonnement

 

 

Dans la maison

La plupart des superstitions ne concernent que les superstitieux. Par exemple si vous voulez passer sous une échelle, briser votre miroir ou adopter un chat noir, libre à vous ! Mais il arrive que les superstitions affectent la vie de ceux qui n’y croient absolument pas. En Chine, vous aurez beaucoup de mal à trouver un étage n°4. L’ascenseur passera donc directement du 3ème au 5ème. L’explication est toute simple : en chinois, le chiffre « quatre » et le mot « mort » se prononcent de la manière. Les habitants l’évitent donc autant que possible.

 

 

L’entrée

Malheur à vous si jamais vous ouvrez votre parapluie à l’intérieur de votre maison ! Cette superstition trouve son origine dans les pays du Nord et plus particulièrement à Londres au XVIIIe siècle. À l’époque, les parapluies avaient des armatures métalliques épaisses et rigides. Leur système d’ouverture, peu pratique, était souvent source d’accidents regrettables : papier-peint éraflé, bibelots cassés, enfant éborgné…

Pour éviter que les plus jeunes ne se blessent en jouant avec, les parents leur ont alors expliqué que s’ils ouvraient un parapluie en intérieur, ils attireraient le malheur sur toute la maisonnée. Dissuasif et absolument pas traumatisant !

 

Cette superstition fait écho à une plus ancienne. Dans l’Égypte antique, ouvrir une ombrelle dans un endroit à l’abri était considéré comme une insulte à Râ, le dieu du soleil.

 

Seulement une autre version veut que ce soit en fait les fabricants de parapluies qui auraient propagé cette histoire de malédiction. En effet, si le parapluie n’était pas ouvert pour sécher, il avait tendance à rouiller. Une fois les tiges métalliques rongées par l’oxydation, elles ne fonctionnaient plus correctement voire se cassaient. Le malheureux propriétaire n’avait donc plus qu’à en racheter un…

 

 

La chambre

Pays très chrétien, les États-Unis se méfient de tout ce qui relève de la sorcellerie. Et si aujourd’hui ils se s’inquiètent plus d’un sorcier à la cicatrice en forme d’éclair que de voir de véritables sorcières leur passer sous le nez en balais volant, il n’en a pas toujours été le cas. Au 19ème siècle, cette crainte était tellement forte que les américains construisaient leur maison avec des fenêtres inclinées de 45° au premier étage. Ainsi impossible pour les sorcières de rentrer dans la maison sur leur balais !

 

superstitions fenêtre sorcière

 

Ne posez jamais un chapeau sur un lit ! Surtout les messieurs ! Déjà parce qu’il n’a rien à y faire, et en plus parce qu’à l’époque où tout le monde mettait des chapeaux, les hommes ôtaient le leur lorsqu’ils entraient dans la chambre où reposait un mort. Poser un chapeau sur un lit reviendrait donc à considérer que quelqu’un est mort (ou va bientôt mourir…)

 

Avez-vous déjà entendu parler « la mort par ventilateur » ? Moi non mais les coréens pensent que laisser un ventilateur allumé toute la nuit peut tuer. Et ils y croient beaucoup plus que nous lorsque notre mère nous dit : « ne dors pas avec tes chaussettes, elles vont te couper la circulation ! ». Comment le ventilateur est sensé commettre le crime en revanche… mystère ! En aspirant tout l’oxygène de la pièce ? En tout cas cette croyance est tellement répandue en Corée du Sud que les ventilateurs sont équipés d’une minuterie pour leur permettre de se couper automatiquement et ainsi de ne pas fonctionner toute la nuit.

superstitions ventilateur Corée du Sud

 

La salle de bain

On a déjà évoqué le miroir mais d’autres objets de la salle de bain sont tout aussi menaçants !

 

En Égypte par exemple, si vous avez décidé de couper quelque chose ne changez pas d’avis en cours de route ! Car ouvrir et fermer des ciseaux sans ne rien couper, c’est s’attirer le mauvais œil à coup sûr ! Mais c’est encore pire de les laisser ouverts. En revanche, mettre une paire de ciseaux sous son oreiller est extrêmement bénéfique pour le sommeil : adieu les cauchemars !

 

 

Encore plus dangereux : l’équipe formée par le coupe-ongle et la tondeuse !

En Inde, ils ont des règles très précises sur la toilette à respecter si vous voulez vivre longtemps et en bonne santé. Pour cela ne vous coupez jamais les ongles le mardi et le samedi ! Pour les cheveux interdiction d’y faire quoi que ce soit (ni couper, ni laver) le jeudi et le samedi. Et surtout, surtout seulement en journée ! En effet, se couper les ongles ou les cheveux la nuit implique de les ramasser avec un balais ensuite. Se faisant vous pourriez balayer par erreur de petits objets de valeur qui trainaient par terre. Cette justification ne marche que si vous n’avez pas allumé la lumière cependant. Comme en Inde, tous les foyers ne sont pas encore équipés en électricité, cette recommandation a du sens. En revanche, pourquoi un jour de la semaine et pas un autre ?

 

superstitions cheveux

 

Lorsque vous choisissez votre tenue le matin : prenez garde à ne pas vous habiller n’importe comment ! Tout dépend bien sûr de ce que vous avez prévu. Mais si vous avez l’intention de vous rendre au théâtre, ne portez surtout pas de vert !

Cette superstition date du Moyen Age (eh oui encore). À l’époque, il était très difficile d’obtenir des étoffes vertes. Les colorants à base de plantes avaient beaucoup de mal à tenir sur les tissus. Il fallait utiliser d’autres composants chimiques. L’oxyde de cuivre, le cyanure ou encore l’arsenic. Tous trois hautement toxiques, ils pouvaient empoisonner les comédiens par la peau.

La croyance que Molière est mort peu après la représentation du Malade imaginaire dans lequel il jouait habillé d’un costume vert a également aidé à faire vivre la superstition. À un détail près : le dramaturge n’est pas mort sur scène et apparemment, son costume était rouge.

 

 

La cuisine

Selon les superstitieux, offrir ou recevoir un couteau en cadeau est un geste qui brise l’amitié. Personnellement, tant que l’on ne me poignarde pas avec… C’est pratique un couteau et certains sont même de véritables œuvres d’art !

 

On ne le dira jamais assez, il faut faire attention à ce que l’on mange. Et c’est particulièrement vrai pour les étudiants vietnamiens… Ceux-ci évitent beaucoup d’aliments dans l’espoir de réussir leurs examens. Par exemple, ils proscrivent les bananes car dans leur langue, le mot « glisser » se prononce exactement pareil que « échec ». Alors il est vrai que dans la culture populaire, les bananes sont associées au fait de glisser mais est-ce que ça ne va pas un peu loin quand même ?

 

 

 

De bonnes superstitions parfois…

Heureusement, toutes les superstitions ne prédisent pas votre mort ! Certaines vous garantissent même une bonne fortune.

 

Selon une tradition païenne, lancer des graines sur les mariés symboliserait la fertilité. Les pays occidentaux ont conservé cette superstition jusqu’à aujourd’hui : la douche de riz. Ce geste permettrait au couple de concevoir rapidement (si toutefois la mariée n’est pas déjà enceinte).

superstitions mariage riz

 

Avec toutes ces superstitions héritées du Moyen-Âge, il fallait bien que les gens de l’époque aient un moyen rapide et supposément efficace de se protéger ! Lorsqu’ils déclenchaient involontairement le mauvais œil, il leur suffisait alors de « toucher du bois ». Toucher un morceau de bois revenait alors symboliquement à toucher la Sainte Croix.

Même ceux qui se disent non superstitieux l’utilisent encore aujourd’hui !

 

 

 

Bien sûr je n’ai pas pu citer toutes les superstitions qui existent dans le monde ! Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à les partager avec nous !

 

 

,