Les super-zéros du cinéma

9 juin 2016 Bastien Hauguel Ciné/Séries,

Tout le monde connaît Batman, Superman, Spider-Man, Captain America et autres Avengers. Ces super-héros qui sauvent la veuve et l’orphelin sans aucune difficulté, tout en restant classes et badass. Et il y a les autres… Ceux qui foirent tout, ou qui n’en ont tout simplement rien à f*****. Et aujourd’hui, on va s’attarder sur ces mauvais élèves du genre super-héroïque. Petit tour d’horizon des super-zéros du cinéma !

 

Hancock

 

hancock

 

« Il y a les héros, les super-héros et il y a… Hancock ». En gros, c’est le Superman du pauvre. Il peut voler, il a une force surhumaine, il est invulnérable mais le problème c’est que ce cher Hancock est un alcoolique à moitié clodo. Toujours bourré, le bougre détruit plus qu’il ne répare ou sauve des vies (il frappe même des gamins le type)… ce qui a tendance à le rendre assez impopulaire à Los Angeles. Mais quand il rencontre Ray Embrey, un spécialiste des relations publiques, sa vie va basculer. Entre deux démolitions, il va se rendre compte qu’un « grand pouvoir implique de grandes responsabilités ». SPOILER Et aussi que la femme de Ray possède les mêmes pouvoirs que lui mais qu’elle préfére rester cachée. Coïncidence vous dîtes ? Puis après ça, les deux se battent et on apprend à la fin qu’en fait ils étaient amants. SPOILER

 

Les Gardiens de la Galaxie

 

gardiens de la galaxie

 

Tandis que la Terre est protégée par les Avengers, le reste de l’univers est protégé par… les Gardiens de la Galaxie. Il est vrai que ce ne sont pas à proprement parler des super-zéros. Ils ont quand même sauvé la galaxie du joug du terrible Ronan l’accusateur. Mais au départ, ce n’était pas gagné. Entre Star-Lord, un demi-humain fan de musique des années 70, Gamora, une tueuse verte solitaire, Drax, un prisonnier fêlé, Rocket, un raton-laveur qui parle et Groot, un arbre qui répète tout le temps la même phrase, il y avait de quoi se faire du soucis. Mais on ne leur en veut pas, puisqu’au final ils sont quand même super cools.

 

Kick-Ass

 

kick ass 2

 

On a tous rêvé au moins une fois d’être un super-héros. Voler à travers les gratte-ciels, tabasser des criminels, sauver le chat dans l’arbre,… Mais on sait tous que ce ne sera jamais possible. Mais Dave Lizewski lui n’en a rien à cirer. Cet adolescent maigrichon et binoclard n’a rien de spécial mais va quand même devenir un super-héros, il va devenir Kick-Ass. Et pour sa première mission, il va se faire poignarder dans le ventre. C’est ce qu’on appelle un dur retour à la réalité ! Son opération va toutefois lui permettre d’être un peu plus solide. Mais au lieu de distribuer des coups, il va en recevoir (beaucoup). Quand il croise la route de Hit-Girl et Big Daddy (qui sont eux de vrais super-héros par ailleurs), le bonhomme va s’affirmer et défoncer du mafieux à coups de matraques et par la même occasion, piloter un jet-pack muni d’une mitraillette. Pas mal pour un boutonneux !

 

Super

 

crimson bolt

 

Lui est tout aussi timbré, sauf qu’il a quarante ans. Frank est un gros loser qui n’a rien accompli dans la vie, avec pour seule fierté la vieille délation d’un voleur auprès d’un flic en pleine journée. Mais quand sa femme succombe aux charmes du dealer du coin, Frank va devenir… Crimson Bolt ! Sauf qu’il n’a pas de superpouvoir, usant simplement d’une clé à molette comme seule arme pour défoncer des mâchoires. Bref, Frank ne fait pas dans la dentelle. Il va même avoir son propre sidekick en la personne de Libby, une fan de comics hystérique et nymphomane, qui va devenir Boltie. C’est loin d’être réaliste mais c’est super drôle.

 

Defendor

 

defendor

 

Dans la droite lignée des deux précédents, Arthur Poppington est (disons-le simplement) légèrement attardé. La nuit, il devient Defendor. Tout de noir vêtu, avec un simple D floqué par trois bandes de scotch sur le torse, il combat le crime avec ses nombreux gadgets sophistiqués et armes redoutables : un lance-pierre, des billes, un gourdin, des fumigènes, des abeilles et un caméscope collé sur son casque pour filmer ses exploits. Le mec a même sa propre Batmobile, un camion-grue baptisé Defendog, et sa propre Batcave, la Defendoor. Il y a vraiment besoin d’en dire plus ?

 

Mystery Men

 

mystery men

 

Bien avant tout ceux-là, les super-zéros officiels c’étaient les Mystery Men et leurs superpouvoirs de la mort. Roy (Ben Stiller) alias Mister Furious est censé venir à bout de tout, une fois fou de rage. Sauf qu’il ne s’énerve jamais. Jeffrey (Hank Azaria) alias le Rajah Bleu est un spécialiste du lancer de fourchettes. Enfin, Eddie (William H. Macy) est un virtuose du maniement de la pelle. Ils devront affronter le terrible Casanova Frankenstein qui détient le héros de Champion City, Capitaine Admirable. Kitsch à souhait, le film vaut quand même le coup d’œil, rien que pour son pitch d’enfer.

 

Howard the Duck

 

howard

 

Après le succès de Star Wars, George Lucas décide de produire un film qui va révolutionner l’histoire du cinéma… en devenant l’un des plus grands échecs commerciaux de tous les temps. Ce film c’est Howard the Duck. Il met en scène un canard humanoïde alien obsédé sexuel qui va se retrouver sur Terre pour sauver une jeune chanteuse de rock des griffes de méchants très vilains dont un horrible monstre. Oui, un scénariste a été payé pour pondre ce pitch. Mais il faut savoir que ce film « cananardesque » est tiré des comics Marvel. Howard fait d’ailleurs une apparition dans la scène post-générique des Gardiens de la Galaxie.

 

Le Tique

 

the tick

 

Petite dérogation à la règle, le Tique provient d’une série-télé de 2001, qui elle-même est adaptée d’une bande-dessinée. Mais comment ne pas le citer… Rien que le nom du gars est incroyable. Affublé de son costume tout bleu de mite, le Tique défend la veuve et l’orphelin dans la bonne vieille ville de The City. Il est accompagné de Captain Liberty et Batmanuel, un super-héros latino à la libido super-développée. Vous l’aurez compris, c’est donc purement parodique, mais très drôle !

 

Capitaine Orgazmo

 

capitaine orgazmo

 

On commence à toucher le fond là… Pour payer son mariage, un jeune mormon naïf va décider de prendre un rôle dans un film. Il va devenir Capitaine Orgazmo, le super-héros pornographique. Le film provient de l’esprit génial de Trey Parker, le créateur de South Park, et s’amuse à dynamiter les codes de l’Amérique. Pas vraiment un film de super-héros mais le blase du personnage est magique. À bander de rire !

 

HK

 

hentai kamen

 

Là c’est du lourd ! Hentai Kamen n’est pas un super-héros comme les autres. Il obtient ses super-pouvoirs en ramassant les sous-vêtements des filles. Son costume : un porte-jarretelles et une culotte en guise de masque. Je n’ai qu’une seule chose à dire : le Japon.

 

Mention spéciale à Deadpool

 

deadpool 2

 

Bon là je l’avoue, il y a quelques circonstances atténuantes pour Deadpool. Le gars sait qu’il est dans un film (ou dans un comics selon le support) donc il a toutes les excuses pour faire ce qu’il veut. Il brise le quatrième mur en s’adressant au public et joue avec les codes du média qui l’accueille. Plus anti-héro que super-zéro, le type a la mentalité d’un enfant pervers sexuel et adore la violence. Avec son pouvoir guérissant et sa face d’avocat, Deadpool trucide du bad-guy à coups de sabres en déblatérant des blagues salaces aux références pop. Et pourquoi le costume rouge ? « C’est pour que les méchants ne me voient pas saigner. Lui, il a tout compris. Il porte un froc marron. »

 

Et vous, quel est votre super-zéro préféré ?

, , ,