Star Wars 7 : Notre critique garantie sans spoilers !

18 décembre 2015 Tristan Bories Actu/Buzz,

Un grand budget implique de grandes responsabilités

 

Au moment où le générique de fin est venu percuter l’écran, je me suis retrouvé partagé entre deux émotions. Il  y a eu tout d’abord cet effet « Wahoo ! », ce sentiment d’excitation enfantine étrange, que seul Star Wars sait faire naître. J’étais venu pour m’en prendre plein les rétines et autant vous le dire tout de suite, j’ai été servi !

 

Et puis m’est venu le doute. JJ Abrams (Jay Jay pour les intimes) est-il passé du côté obscur avec ce film ? Lui qui avait si bien réussi à restituer le panache de la saga Star Trek ?

star-wars-le-reveil-de-la-force-photo-adam-driver-1_5477100

Kylo Ren, le mystérieux méchant de Star Wars VII

Disons qu’avec Le Réveil de la Force, il a quand même pas mal fricoté avec le côté obscur. Après un départ frénétique, le film se repose sur ses acquis en ne proposant au final qu’un vaste hommage à la saga d’origine. Le scénario se limite au strict minimum tandis que les décors possèdent une forte odeur de déjà-vu.

 

Abrams a pourtant utilisé la même formule que pour Star Trek, en invitant les stars du passé à accompagner les nouveaux venus. Le casting fonctionne d’ailleurs à merveille, notamment grâce à la présence du duo Daisy Ridley / John Boyega qui crève littéralement l’écran. On prend vraiment du plaisir à voir évoluer ces nouvelles têtes, d’autant plus que leurs dialogues sont rythmés par une pincée d’humour très efficace.

 

Le casting original procure lui aussi son lot de frissons, car même si les acteurs ont vieilli, ils ne sont pas pour autant obsolètes, comme dirait ce bon vieux Schwarzie.

star-wars-episode-7-reveil-force-jj-abrams

Cependant, le résultat final laisse comme un arrière-goût de déjà-vu au fond de la gorge. On était venu pour voir des Sith se la coller menu à grand coup de sabre laser, et au final on se retrouve avec une version dernier cri de la saga originale.

 

Le rachat de la licence par Disney y est surement pour beaucoup. Il ne faut pas oublier que cette opération aura coûté la bagatelle de 4 milliards de dollars. Une somme colossale que Mickey s’empresse de vouloir rentabiliser à grand coup d’investissements marketing. L’originalité de cet épisode a ainsi été sacrifiée sur l’autel du Dieu Argent, au grand dam des fans.

08006252-photo-bb-8-star-wars-episode-7

Un spectacle colossal

 

Malgré le ton de reproche qui peut ressortir de la première partie de cette critique, sachez que le film m’a néanmoins sacrément emballé.

 

Car si on met au placard ce manque manifeste d’originalité, le film livre une copie tout à fait remarquable. On est balloté entre des scènes d’action épiques et quelques twists complètement inattendus. La magie opère dès les premières secondes pour s’évaporer avec brio lors du générique de fin.

La 3D, qui d’habitude me provoque vomissement et autres désagréments digestifs, est juste sublime. L’effet de profondeur est soutenu par quelques passages complètement épiques où les lasers semblent littéralement transpercer l’écran. Une vraie réussite.

32195-star-wars-episode-vii-vanity-fair

Qu’on se le dise, malgré ses défauts, Le Réveil de la Force reste un très bon Star Wars. Il a le mérite de ressusciter la saga sans la dénaturer, comme avait pu le faire La Menace Fantôme avant lui. Il a également le mérite de soulever pas mal de questions, qui trouveront probablement des réponses dans les épisodes suivants.

Star Wars VII : Le réveil de la Force

Une quasi-réussite

Les plus

  • Un casting 5 étoiles
  • La 3D à couper le souffle
  • Beaucoup de rebondissements

Les moins

  • Une impression de déjà-vu

NOTE FINALE :

,