Paris : la star des lieux de tournage

3 mai 2016 Morgane Decoret Ciné/Séries,

Paris, ville de l’amour mais aussi du cinéma !

 

En moyenne, 10 tournages se déroulent chaque jour dans les rues de Paris, qu’il s’agisse de longs métrages, de fictions télé, de films ou photos publicitaires, de documentaires, de courts métrages… Cela fait donc de notre capitale une des chouchoutes du cinéma !

 

Prêts pour une visite guidée ?

 

 

LES RUES ET LES PLACES

 

Si je vous dis 56 rue des Trois Frères, ça ne vous rappelle probablement rien. Et pourtant, c’est là que vivent Amélie Poulain et son Fabuleux Destin (2001) ! Bien sûr, impossible de visiter l’appartement qui de toute façon a peu de chances d’être le même. Cependant, une jolie balade dans les rues du 18ème arrondissement et quelques courses à l’épicerie Collignon, au « Marché de la Butte » située juste à côté auront valu le déplacement.

 

56-rue-des-trois-frères-amelie-poulain-paris-la-star-des-lieux-de-tournage

 

Autre film, autre genre et autre rue : la rue des Rosiers de Rabbi Jacob (1973) ! Située dans le 4ème arrondissement, c’est un lieu emblématique de la communauté juive et compte de nombreux magasins et restaurants typiques.

 

rue-des-rosiers-paris-la-star-des-lieux-de-tournage

 

« New-York mais en plus beau»… C’est ce qu’a déclaré Woody Allen à propos de Paris. Le réalisateur a en effet utilisé beaucoup de lieux parisiens pour ses films. En 2011, il sublime la Place Vendôme dans Minuit à Paris. Haut lieu du 1er arrondissement, elle est considérée comme l’une des places les plus luxueuses du monde.

 

Paris place vendôme

 

Le réalisateur René Clément a dû être du même avis lorsqu’il a tourné son film Paris brûle-t-il ? en 1966. Il a choisi la place des Vosges. Classée « monument historique » depuis 1954, c’est la plus ancienne place de Paris.

 

PlacedesVosges-paris-la-star-des-lieux-de-tournage

 

 

 

LES QUAIS ET LES PONTS 

 

 

La Seine fait partie du mythe de Paris, tout comme ses quais. De nombreux personnages de films les arpentent, mais certains ne peuvent pas se payer le voyage alors ils les recréent en studios aux États-Unis : c’est le cas d’un Américain à Paris. D’ailleurs, on ne voit (presque) pas la différence !

 

un-americain-a-Paris-paris-la-star-des-lieux-de-tournage

 

Des 37 ponts et passerelles qui relient les deux rives de la Seine dans Paris, trois sont des favoris du cinéma. Le pont Alexandre III apparait dans Un long Dimanche de Fiançailles, un film de  Jean-Pierre Jeunet sorti en 2004. Le Pont des Arts, mondialement connu pour ses cadenas, sert de décor à une scène d’Insaisissables de Louis Leterrier sorti en 2013. N’oublions pas la magnifique passerelle sortie de l’imagination d’Arianne (Ellen Page) dans Inception qui existe réellement : il s’agit du pont Bir-Hakeim.

 

Pont_de_Bir-Hakeim-paris-la-star-des-lieux-de-tournage

 

 

LES RESTAURANTS ET LES HÔTELS

 

C’est au Ritz, un des hôtels les plus célèbres de Paris, que le milliardaire Gary Cooper entreprend de séduire la belle Audrey Hepburn, ou plutôt son personnage dans Ariane de Billy Wilder (1957).

 

ariane-ritz-paris-la-star-des-lieux-de-tournage

 

Jack Nicholson ne fait pas que des méchants trop maquillés, la preuve avec la comédie romantique Tout peut arriver de Nancy Meyers, où il invite Diane Keaton à la brasserie Le Grand Colbert. Située dans le 2ème arrondissement, ce restaurant date du XIXème siècle.

 

tout-peut-arriver-le-grand-colbert--paris-la-star-des-lieux-de-tournage

 

Parfois, les décors parisiens souffrent un peu, comme dans la première séquence de Mélodie pour un Tueur (1978). Grâce aux effets spéciaux, James Toback s’est fait un plaisir d’exploser la Brasserie du Coq, place du Trocadéro dans le 16ème arrondissement.

 

melodie-pour-un-tueur--paris-la-star-des-lieux-de-tournage

 

 

 LES MONUMENTS

 

Autant commencer par l’icône de Paris : la Tour Eiffel. Et quel film peut mieux lui faire honneur que Rush Hour 3 ? (probablement n’importe quel autre… mais on va quand même parler de celui-là !). Il faut dire que la scène de combat à la fin était épique ! Sinon on a aussi James Bond dans Dangereusement Vôtre de John Glen avec Roger Moore (1985) ou encore Un Indien dans la Ville (1994) dans lequel Mimisiku escalade la Tour Eiffel.

 

un-indien-dans-la-ville-paris-la-star-des-lieux-de-tournage

 

L’Opéra Garnier sert de décor pour l’adaptation cinématographique du roman d’Ernest Hemingway : Le Soleil se lève aussi (1957) et le Hammam de la Grande Mosquée est mis à contribution pour la scène des Bains Turcs dans le film qui a battu des records en salles en 1966 : La Grande Vadrouille de Gérard Oury. La Conciergerie et la Préfecture de Police de Paris sont toutes deux utilisées respectivement dans le film de Woody Allen Tout le monde dit I love You (1996) et dans celui d’Olivier Marchal : 36 Quai des Orfèvres (2004).

 

la-grande-vadrouille-bain-paris-la-star-des-lieux-de-tournage

 

Le cinéma est aussi l’occasion de montrer des monuments dont les français sont fiers, comme la minie Statue de la Liberté qui rappelle que sa grande sœur de New-York est l’œuvre d’un artiste français, et le Louvre, certainement le musée le plus couru de la capitale. La première apparait dans Frantic de Roman Polanski (1988) et ce dernier dans Da Vinci Code, tiré du best-seller de Dan Brown et réalisé par Don Howard en 2006. Enfin, quoi de mieux pour représenter la capitale que le plus haut lieu de la débauche parisienne, le quartier de Pigalle et son Moulin Rouge ?

 

Frantic-paris-la-star-des-lieux-de-tournage

 

 

Car pour un étranger, c’est ça l’image de la France : un moustachu en marinière avec un béret sur la tête et une baguette sous le bras, un verre de vin rouge à la main qui admire des danseuses à moitié nues…

On va pas se plaindre, ça pourrait être pire !

 

 

 

, , ,