Paris est une fête, Hemingway : la rupture de stock

20 novembre 2015 Mathilde de Chalonge Actu/Buzz,Livres,

Le roman d’Hemingway connaît un regain d’intérêt depuis les attentats de vendredi

 

Paris est une fête, Hemingway

 

 

Hymne à la joie, aux plaisirs sensuels, aux belles femmes, à l’oisiveté, à la bonne bouffe et à la joie de vivre, Paris est une fête, le roman d’Ernest Hemingway est devenu le nouveau livre de chevet des Français depuis les attentats de vendredi dernier. 500 copies s’écoulent chaque jour à Paris depuis samedi contre 10 en règle général. Comme un pied de nez aux terroristes, les Français prônent cet hédonisme dans lequel la Génération perdue s’est abîmée.

 

Pendant la minute de silence de lundi, nombreux sont ceux qui tenaient ce roman autobiographique dans la main et l’émission sur France 5, La Grande librairie, lui consacrera une partie ce soir.

L’interview de la septuagénaire Danielle sur BFM TV (massivement repartagée sur les réseaux sociaux) a participé au regain d’intérêt : « C’est très important de voir, plusieurs fois, le livre d’Hemingway, Paris est une fête, parce que nous sommes une civilisation très ancienne et nous porterons au plus haut nos valeurs, et nous fraterniserons avec les 5 millions de musulmans qui exercent leur religion librement et gentiment et nous nous battrons contre les 10.000 barbares qui tuent, soi-disant, au nom d’Allah« , avait-elle déclaré.

 

La Génération perdue

 

Ce n’est pas la première fois qu’un livre est remis au goût du jour à l’occasion d’événements tragiques  : il y a dix mois, lors des attentats contre Charlie Hebdo, Voltaire avait été exhumé de son tombeau avec son Traité de la Tolérance : 100 000 exemplaires s’étaient alors vendus.

 

L’ouvrage d’Hemingway a été déposé au côté des gerbes de fleurs pour rendre hommage aux victimes des attentats.

 

Paris est une fête, attentats Paris 2015

 

Paris est une fête, gerbes de fleurs

 

 

, ,