Miss Sloane : entre admiration et dégoût

8 mars 2017 Morgane Decoret Ciné/Séries,Tests/Critiques,

Elizabeth Sloane est une femme d’influence brillante et sans scrupules qui opère dans les coulisses de Washington. Face au plus grand défi de sa carrière, elle va redoubler de manigances et manipulations pour atteindre une victoire qui pourrait s’avérer éclatante. Mais les méthodes dont elle use pour parvenir à ses fins menacent à la fois sa carrière et ses proches. Miss Sloane pourrait bien avoir enfin trouvé un adversaire à sa taille…

 

 

Miss Sloane : un thriller politique presque parfait

 

 

Le Scénario

Question scénario, on pourrait difficilement demander mieux. Comme Elizabeth Sloane l’explique, son métier consiste à toujours avoir un coup d’avance sur ses adversaires. Ce qu’elle ne dit pas en revanche, c’est qu’elle a également toujours un coup d’avance sur les spectateurs. On est constamment surpris, impossible de deviner ce que la prochaine scène va receler. Le film s’aventure donc dans des recoins que le spectateur n’aurait jamais pu envisager et parvient l’exploit de rester crédible tout du long.

 

Miss Sloane-jessica-chastain-critique

Photo Credit: Kerry Hayes
© 2016 EuropaCorp Ð France 2 Cinema

 

 

Les Acteurs

Jessica Chastain incarne à la perfection cette femme forte qu’est Miss Sloane. Soumis à une pression inimaginable (aussi bien émotionnelle que physique), le personnage est ambitieux, amoral et semble être totalement dépourvu de sentiments. Et pourtant, il se dégage de Miss Sloane une humanité incroyable. Un véritable défi donc que Jessica Chastain relève haut la main. Elle aurait mérité le Golden Globe de la meilleure actrice dans un drame pour lequel elle a été nominée si la compétition n’avait pas été aussi rude. Amy Adams (Premier Contact), Ruth Negga (Loving) et Natalie Portman (Jackie) convoitaient également le trophée qui a finalement été attribué à Isabelle Huppert pour le film Elle.

 

Mais le seul acteur principal ne fait pas tout : Jessica Chastain était entourée de nombreux autres talents. À ses côtés on retrouve Mark Strong, Sam Waterston, Gugu Mbatha-Raw, Alison Pill, John Lithgow, Michael Stuhlbarg… et tout un casting de jeunes acteurs très prometteurs.

 

Miss sloane casting

 

 

La réalisation 

Personnellement j’ai adoré le travail de John Madden sur ce film. Les jeux de caméra du réalisateur d’Indian Palace (2011 et 2015) et de Shakespeare in Love (1998) ont permis de révéler toute la complexité de Miss Sloane. Notamment par sa grande maîtrise des flash-backs. Ceux-ci ne sont pas simplement là pour faire joli mais s’inscrivent véritablement dans la logique du film et servent un but essentiel. Le spectateur se croit omniscient car le réalisateur lui a déjà montré la fin alors qu’il n’en est rien. Il se fait donc manipuler non seulement par le scénario mais également par la réalisation.

 

 

 

Alors pourquoi Miss Sloane n’est-il pas un film parfait ?

 

Pour moi le film n’a qu’un défaut : ne pas m’avoir donné envie de le revoir.

 

Miss Sloane parvient à faire ressentir à ses spectateurs tout un flot d’émotions contradictoires qu’il est assez difficile d’analyser.

 

D’un côté j’admire énormément cette femme de pouvoir. Elle est belle, extrêmement intelligente et est la meilleure dans son domaine. Elle exerce une influence et une attraction dont il n’est pas facile de se défaire.

 

Mais son personnage n’est pas exactement « héroïque ». Elle l’affirme elle-même : elle ne connait pas de limites et ne reculerait devant rien pour gagner. Ses méthodes provoquent le dégoût et le rejet d’un personnage aussi « maléfique » de la part du spectateur. L’intelligence qu’il avait admirée une seconde plus tôt se transforme vite en méfiance. Il sait que la lobbyiste pourrait le manipuler sans même faire d’effort. Qu’elle pourrait avoir un contrôle total sur lui.

 

Jessica Chastain Miss Sloane

Photo Credit: Kerry Hayes 2016 EuropaCorp France 2 Cinema

 

Mais il y a pire. Même si l’histoire n’est pas présentée comme une « histoire vraie » ou « basée sur des faits réels », tout le monde dans la salle sait que c’est exactement ce qui se passe. Des manipulateurs déforment et plient les lois pour faire autoriser des choses que d’autres tentent d’interdire tous les jours. Ils soudoient ou menacent les hommes politiques pour que ces derniers fassent exactement ce qu’ils veulent. C’est grâce à ces gens que les grands lobbys gardent leurs privilèges et le contrôle de la société. Grâce à des gens comme Miss Sloane qui feraient n’importe quoi pour gagner.

 

Le film a beau ne pas vraiment prendre parti et proposer une fin magnifique, il rappelle tout de même aux spectateurs le monde, pas toujours rose,  dans lequel ils vivent.

 

Tout comme pour Home (de Yann Arthus-Bertrand) on apprécie de voir la vérité en face. Mais pas trop souvent…

 

 

 

 

, ,