Marvel : l’histoire derrière les super-héros – ÉPISODE 2

27 juillet 2016 Bastien Hauguel Actu/Buzz,Ciné/Séries,Livres,

Spider-Man, les Quatre Fantastiques, l’Incroyable Hulk, Iron Man, Daredevil, Thor, Captain America ou encore les X-Men… Tant de personnages qui ont su nous faire rêver et qui proviennent tous de comics-books publiés par la société Marvel. Affectueusement appelé la Maison des Idées par ses fans, Marvel s’est imposé comme une pierre angulaire de la pop culture contemporaine. Des tout premiers comics durant la Seconde Guerre Mondiale aux blockbusters à succès, retour sur l’incroyable parcours de la célèbre maison d’édition. Dans cet épisode, on va s’intéresser à la période prolifique des années 60.

 

Cet article fait partie de la saga Marvel : l’histoire derrière les super-héros. Chaque mercredi retrouvez la suite de cette histoire incroyable :

 

Épisode 1 : les origines
Épisode 2 : l’âge d’argent
Épisode 3 : les années sombres
Épisode 4 : la crise et la chute
Épisode 5 : la renaissance
Épisode 6 : Disney à la barre

 

Pour en savoir plus et découvrir nos autres sagas de l’été, venez faire un tour par ici, et si vous aimez ces articles de fond, faites-le nous savoir, commentez, partagez et suivez nous sur Facebook et Twitter !

 

Marvel-logo

Épisode 2 : l’âge d’argent

Comme nous l’avions précisé dans l’épisode 1, les super-héros ne sont plus à la mode dans la fin des années 50. Mais c’est sans compter sur la Distinguée Concurrence (surnom affectif donné à DC Comics par les fans de Marvel). La maison d’édition va relancer le genre avec le retour sous une forme nouvelle de ses super-héros stars : Flash, Green Lantern, Batman, Superman et Wonder Woman. L’idée de DC est simple : regrouper tout ce petit monde dans un seul comic. C’est ainsi qu’apparaît pour la première fois « la Ligue de Justice d’Amérique » en 1960. Le succès est énorme. Les super-héros sont de retour sur le devant de la scène et bizarrement, c’est Marvel Comics qui va le plus en profiter…

 

La Ligue de Justice d'Amérique

 

En effet, Martin Goodman flaire le bon filon et demande à Stan Lee, rédacteur en chef et écrivain chez Marvel, de profiter de ce nouvel engouement. Avec le dessinateur Jack Kirby, Lee va s’inspirer de cette union de super-héros pour créer une équipe propre à Marvel. C’est ainsi que naissent Les Quatre Fantastiques et avec eux, un tout nouveau genre de super-héros.

 

Stan Lee et Jack Kirby fantastic four 2

Jack Kirby et Stan Lee

 

Exit les Superman et Captain America trop parfaits et propres sur eux, désormais être un super-héros c’est avant tout être humain, avec tous les défauts que cela comporte. Les Quatre Fantastiques ont chacun une personnalité bien définie. Mister Fantastic est un scientifique de génie, la Femme invisible est une épouse indépendante, la Chose est un râleur attachant et la Torche humaine est un gamin biker arrogant et tête brûlée. La publication en août 1961 de Fantastic Four #1 est un immense succès.

 

hulk, thor, spider-man

Premières apparitions de Hulk, Thor et Spider-Man

 

Créations de personnages cultes à la chaîne

 

Marvel publie alors de nombreux comics mettant en scène de nouveaux super et anti-héros comme Hulk (mai 1962), Thor (août 1962), Spider-Man (août 1962), Iron Man (mars 1963), les X-Men et les Vengeurs (avec le retour de Captain America) en septembre 1963, Daredevil (avril 1964) ainsi que des super-vilains mémorables comme le Docteur Fatalis, Magneto, Galactus, le Bouffon Vert et le Docteur Octopus.

 

iron man ,x-men, vengeurs

Premières apparitions d’Iron Man et des X-Men. Retour de Captain America dans Avengers #4

 

La nouvelle série la plus populaire est The Amazing Spider-Man, écrite par Stan Lee et dessinée par Steve Ditko. Et pour cause, le public adolescent s’identifie énormément à ce jeune héros qui manque de confiance en lui et qui est confronté à des problèmes quotidiens que rencontre chaque lecteur. En général, les super-héros Marvel sont souvent des inadaptés de la société, aux défauts prononcés contrairement aux héros parfaits, beaux-gosses et athlétiques que l’on retrouvait dans les comics books traditionnels. Certains héros de Marvel ressemblent même à des monstres, à l’instar de Man-Thing.

 

spider-man, daredevil, man-thing

Première apparition de Daredevil, The Amazing Spider-Man #2 et Man-Thing #1

 

Excelsior !

 

Stan Lee devient un des noms les plus bankables de l’industrie des comics. Son sens de l’humour et sa personnalité joyeuse imprègnent l’atmosphère des bandes-dessinées. On retrouve d’ailleurs certaines annotations dans les comics où ce cher Stan Lee s’adonne à de petites vannes et dépeint le personnel de Marvel comme une grande et heureuse famille. Avec lui naît « la méthode Marvel ». Étant l’un des seuls scénaristes, Stan Lee laisse une grande liberté aux dessinateurs. Il leur donne les éléments majeurs de l’intrigue et les laisse organiser leurs planches et les textes comme ils le souhaitent. Cette méthode est d’autant plus facile à mettre en place, puisqu’exécutée par des maîtres de l’art du récit dessiné, tels que Jack Kirby, Steve Ditko, Bill Everett ou encore Don Heck.

 

stan lee money

Stan Lee profite de son succès…

 

Kirby en particulier est reconnu pour être à l’origine de nombreuses idées et personnages de l’univers des Quatre Fantastiques et de Thor, comme les Gardiens, le Surfeur d’argent et Ego la planète vivante. Quant à Steve Ditko, c’est à lui que l’on doit l’atmosphère nébuleuse des rues de New York dans Spider-Man et le surréalisme ambiant de Docteur Strange. Stan Lee continue toutefois de recevoir les honneurs pour son sens aiguisé de l’histoire et du dialogue, ainsi que sa capacité à choisir et assembler une équipe créative talentueuse.

 

steve ditko

Steve Ditko

 

Le succès est tel qu’en 1968, la compagnie vend près de 50 millions d’exemplaires. Martin Goodman renégocie le contrat qui le liait avec la société de distribution Independent News et peut désormais sortir autant de titres qu’il le souhaite. Plus tard dans l’année, Goodman vend Marvel au conglomérat Cadence Industries, mais reste directeur de la publication jusqu’en 1972.

 

La Maison des Idées est également la première à mettre en avant les minorités. Dès le milieu des années 60, plusieurs personnages de couleur sont intégrés dans des comics, sans que ceux-ci soient caricaturés. L’un des premiers personnages afro-américains à jouer un rôle sérieux dans un comics est le rédacteur en chef du Daily Bugle Robbie Robertson dans The Amazing Spider-Man. Dès 1966, Marvel crée les tout premiers super-héros noir : Black Panther, le Faucon et Luke Cage.

 

robbierobertson, black panther

Robbie Robertson et la première apparition de Black Panther dans Fantastic Four #52

 

Fondé en moins d’une décennie, ce catalogue gigantesque de personnages marquera à jamais l’histoire des comics et de la culture populaire. Mais si à cette époque tout semble réussir chez Marvel, le succès va malheureusement diminuer au fil des décennies…

 

La suite dans l’épisode 3 !

 

Suite

 

 

Stan Lee Spider-Man

 

Pour la petite anecdote, le personnage de Rajesh Koothrappali dans la série The Big Bang Theory remarque dans un épisode que les initiales des noms et prénoms de plusieurs personnages créés par Stan Lee sont identiques : Peter Parker, Bruce Banner, Otto Octavius, Susan Storm, Matt Murdock, Red Richards, Scott Summers, Pepper Potts, Happy Hogan, Curt Connors, John Jonah Jameson, Dum Dum Dugan, et même Fin Fang Foom. Un moyen mnémotechnique pour « Stan the Man » dans le but de se souvenir du nom de toutes ses créations. Pas bête !

 

Stan Lee entouré du casting de The Big Bang Theory

, , , , , , , , , , , ,