Louis XIV, ce héros de la Pop culture

22 décembre 2015 Mathilde de Chalonge Actu/Buzz,Ciné/Séries,

Comment le Roi Soleil est devenu aussi populaire qu’une rock star

 

Vous me direz : c’est un comble, vous vous contredisez Mademoiselle. Comment le roi le plus absolutiste de la monarchie française, le plus détesté des couches populaires, le plus ingrat envers le tiers-état pourrait être un héros de la Pop culture ?

Aussi paradoxal que cela puisse être, cela est. Louis XIV, le Roi Soleil est devenu ces dernières années une star, une célébrité aussi twitté qu’un Ange de la téléréalité. L’habit ne fait pas le moine, le trône et la couronne ne font pas de Louis XIV un personnage réservé aux élites.

Alors que l’on célèbre cette année le tricentenaire de sa mort, le 1er septembre 1715, les adaptations de son règne ne cessent de fleurir. Louis XIV est partout : Versailles, la nouvelle série télévisée produite par Canal+ a beaucoup fait parler d’elle à la rentrée, tout comme le film Les Jardins du Roi l’année dernière avec son casting de choix – Kate Winslet et Alan Rickman. Un nouveau biopic d’Albert Serra est également en cours de production,  intitulé La Mort du Roi.

 

Versailles série Canal+

 

La production culturelle autour de Louis XIV est foisonnante et ne touche pas seulement le 7ème art et ses dérivés télévisuels. Le Roi Soleil est une rock star des librairies, et pas seulement du côté « Histoire ». Sa vie romanesque a fait l’objet de nombreuses réécritures, plus ou moins ressemblantes et conformes à la vérité. On peut citer les titres de Juliette Benzoni, ceux de Jean Diwo ou encore la très célèbre Allée des Rois de Françoise Chandernagor, qui se concentre sur la vie de Madame de Maintenon, maîtresse de Louis XIV.

Tous ont en commun d’être des romans accessibles à tous, écoulés à grand tirage (300 millions de livres vendus à travers le monde pour Juliette Benzoni !), bref en un mot des romans populaires.

Le phénomène touche aussi la jeunesse : la série pour les petites filles Les Colombes du Roi Soleil d’Anne-Marie Desplat-Duc se vend comme des petits pains et j’ai passé des après-midi à lire les romans d’Annie Pietri.

 

 

Juliette Benzoni : Le temps des poisons

 

Louis XIV s’est démocratisé plus encore quand il a commencé à apparaître dans des formes culturelles moins reconnues (disons-le, plus populaires) que le livre ou le cinéma.

Si, si, vous voyez de quoi je parle… Attendez, je vais même vous le chanter « Je fais de toi mon essentiel, Tu me fais naître parmi les hommes, Je fais de toi mon essentiel, Celle que j’aimerai plus que personne, Si tu veux qu’on s’apprenne… » (non, non ne me remerciez pas de vous avoir remis cet air dans la tête pour l’après-midi entier).

 

Il y a dix ans déjà la dream-team de l’époque Kamel Ouali, Dove Attia et Albert Cohen unissaient leurs forces pour produire une super-comédie musicale, Le Roi Soleil.

Véritable triomphe, le spectacle a été deux ans à l’affiche, a remporté à deux reprises les NRJ Music Awars du meilleur duo. Un million de singles ont été écoulés…

Emmanuel Moire était Louis XIV, les jeunes filles tombaient amoureuses du roi le plus tyrannique de l’histoire de France, et tout le monde aimait ça. Louis XIV a largement gagné en sympathie grâce à cette adaptation édulcorée de son règne.

 

Le Roi Soleil, Emmanuel Moire dans le rôle de Louis XIV

 

 

Pourquoi un intérêt pour ce Roi qui a été très-très méchant avec les pauvres ? Surement parce que la mémoire humaine est limitée et sélective. Nous qui n’avons pas vécu le traumatisme du Grand siècle ne pouvons pas vraiment juger et apprécier des conditions de vie de l’époque. Oui, ça devait être terrible, se dit-on… Mais c’est loin, alors on oublie ce côté-là de Louis XIV pour ne retenir que le meilleur, le digne d’une couverture de Voici.

 

Parce que la vie de Louis XIV c’est surtout celle d’un bon vivant (un poulet par repas) coureur de jupons (Louise de La Vallière, Athénaïs de Montespan, Marie-Élisabeth de Ludres, Marie Angélique de Fontanges, Madame de Maintenon… ne diraient pas le contraire si elles étaient vivantes) aux multiples enfants (environ 16 dont 10 illégitimes).

 

Le comble étant que tout ce petit monde vivait au Château, à Versailles.

 

Louis XIV : peinture se sacre détournée avec lunettes de soleil, chaîne et or et sac Vuiton

 

Vous imaginez les scènes de ménage entre les femmes et les maîtresses ? Les disputes entre les maris ? La tension pendant les repas ? Et si finalement c’était Louis XIV qui avait inspiré la télé-réalité ? Louis XIV, précurseur du Loft, y a-t-on déjà pensé ?

 

Bref, comme on le dit de manière populaire : « Sa vie, c’est Dallas ». Les œuvres tirées de son règne se concentrent plus sur sa vie frivole avec les femmes que sur le climat socio-économique du XVIIIème siècle. Des acteurs au sex-appeal incontestable ont d’ailleurs campé son rôle, à l’instar de Leonardo Di Caprio dans L’homme au Masque de fer. L’actuelle série de Canal+ est dans la même veine.

 

Plus fun qu’un Louis IX rendant la justice sous son chêne, moins lâche qu’un Louis XVI, plus loquace que Louis le Bègue, plus intelligent que Charles le Simple, plus beau garçon que Charles le Gros et plus travailleur que Louis Le Fainéant (tous ces surnoms sont véridiques) Le Roi Soleil avait tout pour mener une vie palpitante qui méritait bien des centaines d’adaptations.

 

La dernière en date ? Jacques Chirac grimé en Louis XIV pour la réapparition des Guignols de l’info sur Canal+, le 14 décembre dernier. C’est pas être un héros de la Pop culture, ça ?

 

 

, , , , , , ,