Ces jeux qui rendent complètement accros

2 août 2016 Bastien Hauguel Jeux vidéo,

Depuis la sortie de Pokémon GO, il n’est pas rare de rencontrer des personnes le nez rivé devant leur smartphone. Pourtant, le jeu n’est pas le premier à rendre ses utilisateurs entièrement addicts. L’obsession est telle que certains finissent par complètement se désintéresser du monde réel. Petite compilation de ces jeux vidéo auxquels il est impossible de s’arrêter de jouer.

 

Candy Crush

 

 

Tout comme Farmville et autres dérivés, Candy Crush est un de ces jeux qui ont contaminé le plus de personnes. À force de recevoir des invitations sur Facebook, vous allez vous mettre et jouer avec vos amis. Le jeu a l’air innocent quand on y joue de prime abord, mais ses couleurs flashys et ses bonbons gélatineux vont finir par vous hanter quotidiennement. Même si les accros à Candy Crush ne font que perdre leur temps à jouer sur Facebook ou sur leur smartphone, le site américain Busines Insider a découvert que la plupart des utilisateurs ne pouvaient résister à acheter des vies additionnelles. Le développeur du jeu King s’est ainsi fait des milliards de dollars sur les addictions des gens. Cynique mais malin !

 

Angry Birds

 


Ce petit jeu d’adresse, que Rovio Mobile a lancé en 2009, incluant des oiseaux rouges, des lance-pierres et des cochons verts, est passé d’application sur smartphone à franchise à succès. Mais comme le jeu initial n’était pas assez addictif, on trouve désormais des douzaines de variations pour garder les joueurs occupés. Les personnages sont d’ailleurs assez mignons, ce qui a permis à la franchise de s’implanter plus durablement dans la pop culture. Le meilleur exemple est la sortie il y a quelques mois d’un film dédié aux Angry Birds. Mais on trouve aussi un bon nombre de produits dérivés comme des jouets, des vêtements, des comics, des chaussures, etc… Cela pose donc la question suivante : qu’est-ce qui est le plus addictif ? Le jeu vidéo ou la marque ?

 

Flappy Bird

 

Dans la liste des oiseaux addictifs, on peut également citer Flappy Bird, un véritable phénomène à sa sortie sur smartphone. Mais si rappelez-vous, ce jeu où le principe était de passer entre deux tuyaux sans les toucher. Contrairement à Angry Birds, Flappy Bird a le mérite d’être le seul jeu à succès qui a été supprimé de la circulation par son créateur Dong Nguyen, notamment à cause de son côté beaucoup trop addictif.

 

Super Mario Bros

 

 

Un des jeux dont Flappy Bird est accusé d’avoir plagié certains aspects – notamment le design des tuyaux – est Super Mario Bros. Un opus qui a gardé une place à part dans la série des Super Mario. Son gameplay séduisant, son scénario intéressant et sa musique entraînante ont tôt fait de nous rendre complètement accros. On peut citer également Mario Kart, Mario Party, Super Smash Bros ou encore Donkey Kong, responsables de nombreuses heures de jeux intensives.

 

Tetris

 

 

Le célèbre jeu d’empilage de briques est l’un des premiers à avoir rendus accros des millions de joueurs, que ce soit dans les salles d’arcades ou plus tard sur un ordinateur. Durant ses trente années d’existence, le jeu a été disponible sur de nombreuses consoles et aura bientôt droit à une adaptation au cinéma (oui oui vous avez bien lu). Tetris a d’ailleurs reçu l’approbation de la communauté scientifique. Le psychologue Richard Haier affirme que le jeu améliorerait les fonctions cognitives des joueurs. Peut-être que dans le cas de Tetris, les personnes sont en fait accros à l’auto-amélioration.

 

Grand Theft Auto V

 

 

Contrairement à Tetris, il est difficile de vanter les vertus psychologiques de Grand Theft Auto V. Cet opus a d’ailleurs reçu de nombreuses critiques, notamment son rapport à la violence et aux femmes (le joueur a par exemple l’opportunité d’engager des prostitués pour remplir différents services…). Cela étant dit, ces éléments s’imbriquent dans le contexte d’un jeu qui est destiné aux adultes. À sa sortie, le jeu est un tel succès qu’il dépasse en trois jours de commercialisation le milliard de dollars de recettes. Quand un joueur rentre dans le monde de GTA V, il est facile de deviner comment l’addiction se met en place : le jeu a un scénario et des performances vocales tout simplement brillantes, des graphismes et une reproduction parfaite de Los Angeles. Et puis, il est possible de faire des choses que personne n’oserait faire dans la vraie vie, sous peine de se faire tuer ou emprisonner… #psychopathe

 

Call of Duty

 

 

Voici une autre franchise à succès et tout aussi addictive. Call of Duty est un jeu de tir à la première personne qui a révolutionné la catégorie des jeux vidéo de guerre. Les fans de la série, qui contient plus de 15 titres, ont tendance à aimer le frisson d’adrénaline que l’on retrouve dans une simulation réaliste de la guerre basée sur de véritables opérations militaires. Même si tous les fans ne sont pas d’accord sur l’opus qui serait le plus addictif, beaucoup penchent pour Call of Duty Modern Warfare. Mais rassurez-vous, le jeu ne rend pas violent pour autant.

 

FIFA

 

 

La popularité des FIFA démontre bien que la simulation est tout aussi addictive que le football en lui-même (sauf pour les américains). Le prochain opus mettra la barre encore plus haut puisqu’il permettra d’incarner la personnalité d’un joueur fictif évoluant à Manchester United en Premier League (le championnat anglais). On pourra le gérer sur le terrain , mais aussi dans les vestiaires et dans la vie du club en général où les différents choix de dialogues vont influer son comportement et ses relations avec les supporters, les autres membres de l’équipe et le coach.

 

Guitar Hero

 

 

On a tous rêvé de devenir une rock star. Grâce à Guitar Hero, ce rêve peut devenir réalité ! C’est pourquoi ce jeu rentre aisément dans cette liste, du fait de son caractère addictif très prononcé. Toutefois, le jeu est un excellent moyen de parfaire son éducation musicale.

 

The Legend of Zelda

 

 

The Legend of Zelda est un must dans la catégorie jeux de fantaisie car il combine exploration, casse-têtes, combats et magie, le tout dans un monde ouvert. L’addiction des fans pour ce jeu l’a rendu si populaire que chaque sortie d’un nouvel opus est synonyme de bénéfices pour Nintendo. Comme pour Mario en somme.

 

World of Warcraft

 

 

Même si sa récente adaptation au cinéma n’a pas connu un succès fou, cela ne change pas le fait que le jeu de rôle multijoueur en ligne est dangereusement addictif. En effet, le joueur doit constamment mettre à jour son équipement s’il souhaite rendre son personnage plus puissant, une nécessité s’il ne veut pas être un poids pour le reste de sa guilde. Il n’était pas rare de voir il y a quelques années, et encore aujourd’hui, des personnes se vanter d’avoir accumulé 15h de World of Warcraft à la suite. On espère pour elles qu’elles avaient au moins prévu un seau pour éviter d’aller aux toilettes…

 

Minecraft

 

 

Ce jeu de type “bac à sable” est assez unique et permet aux joueurs de créer leurs propres mondes, avec leurs propres règles. Même s’il y a plusieurs modes dans lesquels les joueurs peuvent explorer le monde ouvert de Minecraft, le jeu donne tous les outils nécessaires pour créer un environnement personnel, où seule l’imagination est la limite. En prenant cela en compte, il se pourrait donc que si un joueur devient accro à Minecraft, il devient ainsi addictif au pouvoir de sa propre créativité. C’est beau. L’histoire du développement de ce jeu est d’ailleurs tout aussi belle (je vous renvoie au documentaire Minecraft : The Story of Mojang). Témoignage de la puissance qu’exerce Minecraft sur les joueurs, la convention Minecon exclusivement réservée aux fans du jeu se déroule chaque année dans un endroit différent à travers le monde.

 

Pokémon GO

 

 

C’est la grosse folie du moment. Un phénomène mondial qui a contaminé des millions de joueurs. En très peu de temps, Pokémon GO a éclipsé Candy Crush pour devenir le jeu mobile le plus populaire au monde. Tous les éléments étaient réunis pour faire de cette application un succès : le côté nostalgique chez les premiers joueurs de Pokémon sur la GameBoy ainsi que l’aspect vivant aidé par l’utilisation de la réalité augmentée.

 

Difficile donc de ne pas devenir accro face à ces petites bêtes virtuelles que l’on ne peut pas s’empêcher d’attraper. Et les différents faits divers concernant les joueurs qui pullulent sur le net depuis plusieurs jours ne font que corroborer un phénomène sans précédent. Pas sûr toutefois que le jeu arrive à s’imposer sur le long terme. Les mises à jour et nouvelles fonctionnalités seront déterminantes. Vivement que l’on puisse s’échanger les pokémons !

 

Et vous, quel est le jeu qui vous a rendu le plus accro ?

, ,