Hotline Miami 2 : Wrong Number, notre test qui tâche

14 avril 2015 Tristan Bories Jeux vidéo,Tests/Critiques,

La mort vous va si bien

Faites chauffer votre Dolorean, parce qu’aujourd’hui je vous ramène dans les années 90. Porté par une ambiance qui sent bon l’hémoglobine et l’électro qui tâche, Hotline Miami 2 : Wrong Number est un concentré d’adrénaline, un shoot psychédélique et coloré dopé au Crystal Meth qui vous en mettra plein les mirettes. Mais permettez-moi tout d’abord de planter un peu le décor, histoire de rattacher les wagons avec ceux qui n’auraient jamais entendu parler de Hotline Miami.

hotline miami 2 wrong number massacre avec un masque de porc

En voilà un qui l’a cherché, il a fini avec la tête explosée

Violence, drogues et électro

Parachuté en plein milieu des années 90, vous incarnez un personnage pixellisé en vue du haut qui va avoir la lourde mission d’abattre une série de truands en tous genres, à travers des niveaux toujours plus complexes.

Pour ce qui est du scénario en lui-même, je dois avouer qu’il demeure assez brumeux la plupart du temps. Dans Hotline Miami 2 : Wrong Number, vous incarnez plusieurs personnages qui oscillent dangereusement entre rêves et réalité macabre.

 

Flanqué d’un masque de porc, le jeu nous lâche sans plus d’explication que cela dans un immeuble californien. Notre mission ? Tuer tout ce qui bouge dans les environs. Et pour cela le jeu met à notre disposition toute une série d’armes, allant du simple couteau à la bonne vieille Kalash des familles en passant par la fameuse tronçonneuse qui éclabousse.

 

Et là, tout est question de rapidité d’exécution et de timing. Impossible de rusher dans le tas sans réfléchir, donc, car sinon c’est la mort assurée. La difficulté du titre de Devolver est d’ailleurs implacable. Une fausse note et la grande faucheuse viendra vous cueillir sans la moindre once de remords. Il est d’ailleurs important de noter que le jeu est dur, mais jamais injuste. Car si les ennemis peuvent vous terrasser en une balle, l’inverse est également vrai.

Massacre à la batte de Base-Ball

La magie de la batte de Base-Ball

Analyse That

Aussi rythmé qu’éprouvant, Hotline Miami 2 est un vrai concentré de bonheur. Car sa difficulté aveugle et la frustration qui en résulte font de lui une véritable drogue. Il incarne à la perfection cette petite douleur lancinante que l’on aime parfois s’infliger en tant que joueur. Le jeu a d’ailleurs ravivé chez moi cette nostalgie des jeux d’antan. Cette douce époque où il n’y avait pas Internet pour nous aider à parcourir un jeu et où la difficulté était tellement punitive qu’elle nous forçait régulièrement à racheter des mannettes.

 

Mais comme je le disais plus haut, Hotline Miami n’est pas un jeu bête et méchant, loin de là. Il vous oblige à prendre votre temps et à analyser le terrain afin d’élaborer une stratégie.

une tête qui éclate hotline miami wrong number

Un tabassage en règle

La suite de tous les excès

On pourrait utiliser toute une série de superlatifs pour décrire ce second opus. Plus rapide, plus grand, plus varié ou encore plus gore. C’est simple, il fait pareil que son ainé, mais en mieux. Jonatan Söderström, le créateur du jeu, a en effet repris cette recette détonante qui a fait le succès  du premier puis l’a sublimée à travers ce second épisode fort en rebondissements.

 

Quelques changements sont tout de même à noter. Comme par exemple le fait que l’on puisse désormais « locker » un ennemi (très utile notamment sur Vita, où la jouabilité est parfois entravée par le manque d’ergonomie des sticks) ou encore le fait que l’on débloque des personnages, et non plus simplement des masques. C’est une bonne chose, car cela peut changer radicalement le gameplay d’une mission à l’autre. Car par exemple l’un des personnages étant flic, il fait tout pour ne pas tuer les ennemis. Il ne peut donc pas utiliser d’armes et se tape tout le niveau à mains nues. Un autre masque permet d’utiliser deux personnages en même temps. Le premier tient une tronçonneuse et le second un pistolet. Un vrai régal.

 

Notez qu’un éditeur de niveau a également été ajouté afin que la communauté puisse partager ses créations.

, , , , , , , , ,