Les 7 récits les plus WTF de la mythologie égyptienne

9 janvier 2017 Morgane Decoret Actu/Buzz,

 

  1. Le Voleur de Trésor

 

Cette histoire se déroule sous le règne de Ramsès III (le pharaon qui aurait bien voulu épouser Hélène de Troie mais qui n’avait pas envie que son pays soit assiégé pendant 10 ans). L’Égypte connut une période de grande prospérité pendant les nombreuses années de son règne. Cependant, ses débuts furent marquées par la guerre. Il dût repousser les invasions des armées venues de Palestine et de Lybie. Mais il fit rapidement la paix avec ses voisins et encouragea tant le commerce qu’il devint l’un des pharaons les plus riches de l’Histoire.

Mais plus il amassait de richesses, plus il craignait que quelqu’un vienne lui dérober son trésor. Il demanda donc à son maître bâtisseur, Horemheb, de lui construire une forteresse totalement imprenable pour entreposer ses richesses.

 

Fresque murale du temple de Beit-el-wali

 

Horemheb choisit de bâtir une pyramide avec une grande chambre centrale pour y entreposer le trésor. Il la ferma par différentes portes : en bronze, en fer et même en pierre coulissante qui ne pouvaient s’ouvrir qu’avec le sceau du pharaon.

 

 

Ajout d’une petite touche perso

 

Cependant, Horemheb prit la précaution de construire une porte secrète. Si l’on savait quel poussoir enfoncer, on ouvrait une porte dérobée qui permettait d’accéder directement à la salle du trésor. Malheureusement, il ne put en profiter car il mourut quelque temps après. Sur son lit de mort il confia l’emplacement du poussoir à ses deux fils. Après avoir enterré leur père, les deux fils commencèrent à voler un peu du trésor chaque jour. Malheureusement, le pharaon ne mit pas longtemps à s’apercevoir que sa fortune diminuait de plus en plus.

 

Ramsès ne comprenait pas comment les voleurs avaient bien pu s’introduire dans la pyramide : les sceaux royaux n’avaient pourtant pas été forcés. Il fit alors secrètement installer des pièges…

 

Ainsi, lorsque les frères s’introduisirent à nouveau dans la pyramide, le premier activa l’un d’entre eux et fut immobilisé. Il sut tout de suite qu’il ne pourrait pas s’échapper.

Il dit alors à son frère : « je suis pris au piège et toute ta ruse ne pourra pas me sortir de là. Je serai probablement mort avant que le pharaon ne revienne à la pyramide mais si ce n’est pas le cas, il me torturera atrocement jusqu’à ce que je lui avoue tout. Et que je vive ou que je meure, il me reconnaitra et il viendra te trouver toi et toute notre famille. Il faut donc que tu me tues, que tu me tranches la tête et que tu l’emportes avec toi. Ainsi je mourrai rapidement et sans douleur et le pharaon ne pourra pas se venger. »

 

Le deuxième frère fit tout ce qu’il put pour le libérer mais en vain. Son frère avait raison, mieux valait qu’un seul meure plutôt que les deux. Il le décapita donc et emporta sa tête.

 

 

Essaye encore

 

Le lendemain, Ramsès revint à la pyramide pour voir si son piège avait fonctionné. Il fut abasourdi de trouver le corps d’un homme, nu et sans tête prisonnier d’un de ses pièges. Mais il ne savait toujours pas comment le voleur était entré.

Le pharaon était de plus en plus déterminé à trouver qui était le voleur. Il ordonna à ses gardes de suspendre le corps aux murs de la forteresse et d’arrêter quiconque voudrait l’enterrer ou viendrait pleurer devant sa dépouille.

 

Quand la mère des deux frères vit le corps de son fils pendu à la muraille, elle demanda au second frère de le détacher car elle pensait qu’il ne pourrait jamais rejoindre l’au-delà si les rites funéraires n’étaient pas correctement exécutés. Celui-ci lui assura que l’enterrement de la tête suffisait mais elle ne le crut pas et le menaça d’aller tout révéler au pharaon. Son fils essaya de lui expliquer que cela ne servirait qu’à les faire tuer mais elle ne voulait rien entendre.

 

Il fut donc forcé de lui promettre d’essayer. Le frère se déguisa donc en vieux marchand et s’approcha du palais avec son âne et du vin. Il proposa la boisson aux gardes postés sous le corps et ils se saoulèrent bien vite. Une fois les gardes endormis, il détacha le corps de son frère et l’emmena chez lui.

Au matin, lorsque Pharaon s’aperçut que le corps avait disparu, il fit torturer les gardes pour s’être endormis.

 

 

Dernière chance !

 

Il mit au point un nouveau stratagème pour attraper le voleur. Il déguisa l’une de ses filles, une princesse royale en simple femme noble venue d’un pays lointain. Elle devait alors se tenir toute la journée aux portes de la ville et écouter les histoires que lui confieraient les hommes qui voudraient l’épouser. Ceux-ci devraient lui conter leurs plus extraordinaires aventures.

 

Le voleur devina immédiatement qui était la jeune fille et ce que le roi mijotait mais ne pût s’empêcher de lui jouer un dernier tour. Il cacha donc sous sa cape le bras d’un homme qui venait d’être exécuté et s’approcha de la princesse. Il lui raconta alors toute son aventure, comment il avait volé du trésor du pharaon, comment il avait récupéré le corps de son frère tout en échappant à la capture…

 

Lorsqu’il eut fini, la princesse retint le jeune homme par le bras et appela ses gardes. Mais avant qu’ils n’aient pu arrêter le voleur, celui-ci avait disparu ! Ce que la princesse tenait dans la main n’était en fait que le bras du condamné à mort. (C’est mieux qu’un bouquet de fleurs non ?)

 

Quand Ramsès entendit comment le voleur avait une fois de plus réussi à s’échapper, il décida que l’escroc était trop malin pour pouvoir être capturé. A la place, il lui proposa d’épouser sa fille.

Le frère n’eut donc plus jamais besoin de voler le trésor de la pyramide !

 

 

 

 

Si cet article sur les récits les plus WTF de la mythologie égyptienne vous a plu, n’hésitez pas à consulter celui sur la mythologie scandinave : Travestisme, mariage à l’aveugle et fratricide involontaire : les 7 récits les plus incroyables de la mythologie viking !

 

 

 

 

Pages : 1 2 3 4 5 6 7

, ,